Journées Mondiales des Zones Humides

Événement naturaliste
publié le 10/01/2022
Tous les ans, une occasion de se mobiliser pour les zones humides.

Journées Mondiales des Zones Humides

La Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée, chaque année le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

Cet événement de grande envergure permet de sensibiliser à l’importance cruciale des zones humides pour les populations et la planète. 

Une date qui marque l’anniversaire de la Convention sur les zones humides, en tant que traité international.

  • Premier accord multilatéral moderne sur l’environnement
  • Le seul traité consacré à un seul écosystème : les zones humides

Pour la toute première fois, cet événement sera célébré dans le cadre officiel des Nations Unies, l’Assemblée générale des Nations Unies ayant récemment inscrit cette journée à son calendrier des Journées internationales.

Thème de 2022 : Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’humanité et la nature

Un appel urgent à investir davantage, aussi bien en capital financier qu’en capital humain et politique, pour conserver les zones humides et veiller à leur utilisation rationnelle et durable.

La raréfaction des zones humides naturelles

  • 35% des zones humides de la planète ont disparu depuis 1970.
  • Les zones humides disparaissent trois fois plus vite que les forêts.
  • Les plantes, les espèces et les animaux qui dépendent des zones humides sont menacés d’extinction.
  • Le bien-être humain, les moyens de subsistance et la santé de la planète sont menacés.

Sources :

Summary of the Thirteenth Meeting of the Conference of the Parties to the Ramsar Convention on Wetlands

Les zones humides – l’écosystème le plus précieux du monde – disparaissent trois fois plus vite que les forêts, selon un nouveau rapport

Perspectives mondiales pour les zones humides: l’état mondial des zones humides et de leurs services à l’humanité 2018

Les zones humides sont des écosystèmes essentiels d’une très grande biodiversité

Les zones humides couvrent environ 3% de la surface terrestre.

Il peut s’agir aussi bien d’écosystèmes d’eau douce, que d’écosystèmes marins et côtiers, naturels ou artificiels.

  • Les zones humides d’eau douce comprennent : les cours d’eau, les lacs, les étangs, les plaines d’inondation, les tourbières, les marais et les marécages.
  • Les zones humides marines et côtières comprennent : les estuaires, les  vasières, les marais salés, les mangroves, les lagons, les récifs coralliens et les récifs de coquillages.
  • Les zones humides artificielles comprennent : les étangs d’aquaculture, les rizières, les retenues, les marais salants.

Prendre trois mesures pour inverser le déclin des zones humides

Trois mesures d’urgence :

  • VALORISER la multitude des avantages et des solutions fondées sur la nature qu’elles offrent.

  • Les GÉRER de manière rationnelle et les utiliser de manière durable pour en préserver la santé et en assurer la conservation.

  • Les RESTAURER pour faire renaître la richesse de la biodiversité et de la vie qu’elles abritent.

« Utiliser les zones humides de manière rationnelle et durable est non seulement possible mais essentiel pour l’avenir de l’humanité et de la planète. Si nous n’agissons pas dès à présent, les dommages continus causés à ces écosystèmes indispensables à la vie auront de lourdes conséquences. À bien des égards, les zones humides sont notre bouée de sauvetage pour l’avenir. Et nous devons faire les investissements nécessaires en temps, en capital – et en cœur – pour les préserver. »

Martha Rojas Urrego

Secrétaire générale de la de la Convention sur les zones humides

 

En savoir plus sur cet évènement mondial 

 

Nos animations en lien avec la manifestation :

Observation des oiseaux hivernants

Ecosystèmes lagunaires et lacustres, quels enjeux pour la biodiversité ?